Menu

Prendre un rendez-vous

Avocat pension alimentaire à Caen

Avocat en droit familial à Caen, Maître Sophie POUSSIN vous assiste et vous conseille durant votre procédure de divorce ou de séparation. Dans le cadre de ce droit de la famille, elle défend vos intérêts et fait valoir vos droits dans les procédures liées à la demande de pension alimentaire.

Faire appel à Maître Sophie POUSSIN pour mettre en valeur vos droits

En cas de divorce ou de séparation, la contribution à l’éducation et à l’entretien de l’enfant est versée par l’un des parents sous forme de pension alimentaire. Celle-ci doit être versée à celle ou celui qui s’occupe de l’enfant comme l’exige la loi.

Son montant est normalement fixé selon une circulaire publiée par le Ministère de la Justice le 12 avril 2010. Il peut cependant aussi être ordonné par le juge aux affaires familiales, ou dans le meilleur des cas, d'un commun accord entre les parents. Cet accord est par la suite homologué par le juge.

La fixation du montant de la pension alimentaire est déterminée en fonction des ressources et des charges de celui qui doit la verser. 

Sa modification est effectivement possible si la situation de l’une des parties connaît des évolutions tangibles, que ce soit celle de l’enfant ou celle de l’un des deux parents. En effet, le montant de la pension alimentaire peut être revu à la baisse ou à la hausse en fonction du changement de niveau de vie.

L’intervention de votre avocat en droit de la famille, Maître Sophie POUSSIN, vous permet d’être informé et aidé sur vos droits et vos devoirs en ce qui concerne la prise en charge des enfants.

Les interventions de Maître Sophie POUSSIN concernant la pension alimentaire

La pension alimentaire doit au moins arriver à couvrir tous les besoins indispensables de l’enfant, que ce soit ses frais de logement, d’étude, de maladie, de vêtements ou encore de nourriture. Maître Sophie POUSSIN, avocat en droit de la famille à Caen vous accompagne en ce qui concerne la revalorisation de cette obligation.

Il faut vous rendre compte que le paiement de cette somme et l’exercice du droit d’hébergement et du droit de visite ne sont pas liés. Même si un des parents n'exerce pas son droit d'hébergement ou de visite, il reste contraint au paiment de la pension alimentaire.

Contactez-nous

Consultez également :

Newsletter

Vous souhaitez avoir plus d'informations ?
Vous avez des questions ?

Contactez-moi